Beatles – Girl – Traduction des paroles en français

C’est intéressant de lire les paroles de cette chanson car elles abordent un sujet toujours aussi actuel et universel : celui des femmes qui apprennent de par leur famille ou leur environnement social qu’il faut souffrir pour être heureuse, avoir du plaisir, être aimée, etc. Et qui ensuite, créent elles-mêmes les souffrances, les provoquent, les cherchent, les attirent car leur inconscient est programmé ainsi : il faut souffrir pour être heureux…

Beatles – Girl

Is there anybody going to listen to my story
All about the girl who came to stay?
She’s the kind of girl
You want so much, it makes you sorry
Still you don’t regret a single day
Ah, girl, girl

Y a t’il quelqu’un qui va écouter mon histoire
A propos de la fille qui est venue pour rester
Elle est le genre de fille
Que tu veux tellement que ça te désole
Mais tu ne regrettes quand même pas un seul jour
Ah, les filles, les filles

When I think of all the times
I tried so hard to leave her
She will turn to me and start to cry
And she promises the earth to me
And I believe her
After all this time I don’t know why
Ah, girl, girl

Quand je pense à toutes les fois
Où j’ai essayé si fort de la quitter
Elle se tournait vers moi et commençait à pleurer
Et elle me promettait la vie
Et je la croyais
Après tout ce temps je ne sais pas pourquoi
Ah, les filles, les filles

She’s the kind of girl who puts you down
When friends are there
You feel a fool
When you say she’s looking good
She acts as if it’s understood
She’s cool, ooh, ooh, ooh
Girl, girl, girl

Elle est ce genre de fille qui te rabaisse
Quand les amis sont là
Tu te sens idiot
Quand tu lui dis qu’elle est belle
Elle agit comme si c’était compris
Elle est cool, ooh, ooh, ooh
Les filles, filles, filles

Was she told when she was young
That pain would lead to pleasure?
Did she understand it when they said
That a man must break his back
To earn his day of leisure?
Will she still believe it when he’s dead?
Ah, girl, girl, girl
Ah, girl, girl

Est-ce qu’on lui a dit quand elle était jeune
Que la douleur mènerait au plaisir ?
L’a t’elle compris quand ils disaient
Qu’un homme doit se casser le dos
Pour gagner son jour de loisirs
Est-ce qu’elle le croira toujours quand il sera mort ?
Ah les filles, les filles, les filles
Ah les filles, les filles…

La fin de la chanson, qui est sortie en 1965, envoie un message plus général en parlant des hommes à qui on dit qu’ils doivent souffrir au travail pour mériter leur jour de congé. En se demandant si elle croira encore en cela quand il sera mort, ils envoient un pied de nez à la société qui encourage la souffrance et la soumission. Les Beatles chantaient un monde libre et depuis l’époque de la sortie de la chanson, on se rend compte que l’on avance encore à tous petits pas sur ces sujets…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s