Le discours de haut vol de J.K. Rowling à Harvard – Partie 4

Lire la partie 3

One of the greatest formative experiences of my life preceded Harry Potter, though which has formed most of what I’ve subsequently wrote in those books. This revelation came in the form of one of my earliest day jobs. Though I was sloping after writing stories during my lunch hours, I paid the rent in my early twenties by working at the African Research Department of Amnesty International headquarters in London.

Une des expériences les plus formatrices de ma vie a précédé Harry Potter et a donné forme à ce que j’ai écrit par la suite dans ces livres. Cette révélation est venue sous la forme de l’un de mes premiers jobs. Bien que j’écrivais déjà des histoires pendant mes heures de déjeuner, au début de ma vingtaine, je payais mon loyer en travaillant au département africain de recherche au siège d’Amnesty International à Londres.

There in my little office, I read hastily scribbled letters smuggled out of Totalitarian regimes by men and women who were risking imprisonment to inform the outside world of what was happening to them. I saw photographs of those who had disappeared without trace sent to Amnesty by their desperate families and friends. I read the testimony of torture victims and saw pictures of their injuries. I opened hand written high witness accounts of summary trials and executions of kidnapping and rapes.

Là-bas, dans mon petit bureau, je lisais hâtivement des lettres griffonnées passées en contrebande des régimes totalitaires par des hommes et des femmes qui risquaient l’emprisonnement pour informer le monde extérieur de ce qu’il se passait pour eux. J’ai vu des photos de personnes qui avaient disparues sans laisser de traces envoyées à Amnesty par leurs familles et amis désespérés. J’ai lu le témoignage de victimes de torture et j’ai vu des images de leurs blessures. J’ai ouvert des témoignages écrits à la main de procès sommaires et d’exécutions d’enlèvements et de viols.

Many of my coworkers were ex-political prisoners, people who had been displaced from their homes or fled into exile because they had the temerity to speak against their governments. Visitors to our offices included those who had come to give informations or to try and find out what had happened to those they had left behind.

Pleins de mes anciens collègues étaient des ex-prisonniers politiques, des gens qui avaient été délogés de leurs maisons ou envoyés en exil parce qu’ils avaient eu la témérité de parler contre leurs gouvernements. Les visiteurs de notre bureau incluaient ceux qui venaient donner des informations ou qui venaient essayer de savoir ce qu’il était arrivé à ceux qu’ils avaient laissé derrière.

Le logo d'Amnesty International, association présente à Londres et dans le monde entier
Le logo d’Amnesty International

I should never forget the African torture victim, a young man no older than what I was at the time, who had become mentally ill after all he had endured in his homeland. He trembled uncontrollably as he spoke to a video camera about the brutality inflicted upon him. He was a foot taller than I was and seemed as fragile as a child. I was given the job of escorting him back to the underground station afterwards and this man, whose life had been shattered by cruelty took my hand with exquisite courtesy and wished me future happiness.

Je ne devrais jamais oublier une victime de la torture africaine, un jeune homme pas plus vieux que je ne l’étais à l’époque, qui était devenu malade mentalement après tout ce qu’il avait enduré dans son pays d’origine. Il tremblait sans pouvoir se contrôler alors qu’il parlait à une caméra vidéo de la brutalité qui lui avait été infligée. Il faisait une tête de plus que moi et paraissait aussi fragile qu’un enfant. On m’a donné la mission de l’escorter pour le retour au métro après et cet homme, dont la vie avait été brisée par la cruauté m’a pris la main avec une exquise courtoisie et m’a souhaité plein de bonheur pour le futur.

And as long as I live, I shall remember walking along an empty corridor and suddenly hearing, from behind a closed door, a scream of pain and horror such as I’ve never heard since. The door opened and the researcher popped out her head and told me to run and make a hot drink for the young man seating with her. She had just had to give him the news that in retaliation for his outspokenness against his country’s regime, his mother had been ceased and executed.

Aussi longtemps que je vivrai, je me souviendrai de marcher le long de ce couloir vide et d’entendre soudain, de derrière une porte close, un cri de douleur et d’horreur tel que je n’en ai jamais re-entendu depuis. La porte s’est ouverte et le chercheur a sorti la tête et m’a demandé de courir et de faire une boisson chaude pour ce jeune homme assis avec elle. Elle avait juste dû lui annoncer la nouvelle que par vengeance contre sa liberté d’expression à propos du régime de son pays, sa mère avait été arrêtée et exécutée.

Every day of my working week in my early twenties, I was reminded how incredibly fortunate I was to live in a country where the democratically elected government and where legal representations and the public trial were the rights of everyone. Everyday I saw more evidence about the evils, human kind would inflict on their fellow humans to gain or maintain power. I began to have nightmares, literal nightmares about some of the things I saw, heard and read.

Chaque jour de ma semaine de travail pendant le début de ma vingtaine, on me rappelait combien j’étais incroyablement chanceuse de vivre dans un pays où le gouvernement élu démocratiquement et où les représentations légales et le procès public étaient les droits de tout le monde. Tous les jours je voyais plus de preuves des pires horreurs que les hommes pouvaient infliger à leurs pairs pour gagner ou maintenir leur pouvoir. J’ai commencé à faire des cauchemars, littéralement des cauchemars à propos des choses que je voyais, entendais et lisais.

And yet, I also learned more about human goodness at Amnesty International than I had ever known before. Amnesty mobilises thousands of people who have never been tortured or imprisoned for their beliefs to act on behalf on those who have. The power of human empathy leading to collective action saves lives and frees prisoners. Ordinary people whose personal well-being and security are assured join together a huge numbers to save people they do not know and will never meet.

Et pourtant, j’ai aussi appris plus à propos de la bonté humaine à Amnesty Internationale que je n’en avais connu avant. Amnesty mobilise des milliers de personnes qui n’ont jamais été torturées ou emprisonnées pour leurs croyances pour agir aux côtés de deux qui ont vécu cela. Le pouvoir de l’empathie humaine menant à une action collective sauve des vies et libère des prisonniers. Des gens ordinaires dont le bien-être personnel et la sécurité sont assurés rejoignent un grand groupe pour sauver des gens qu’ils ne connaissent pas et qu’ils ne rencontreront jamais.

My small participation in that process was one of the most humbling and inspiring experiences of my life.

Ma petite participation à ce processus a été une des expériences de ma vie les plus humbles et inspirantes.

J.K. Rowling

Lire la partie 5

Une réflexion sur “Le discours de haut vol de J.K. Rowling à Harvard – Partie 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s