Friends, entre apprentissage de l’anglais, culture américaine et humour !

Comment créer un site sur la culture anglo-saxonne sans parler de la série culte « Friends » ?

Le pitch : la série raconte la vie de six amis qui vivent à Manhattan, à Greenwich Village dont la plupart vivent dans deux appartements situés sur le même palier. La série raconte l’évolution de leur vie professionnelle et affective pendant dix ans, de 25 à 35 ans.

Friends, cette OVNI télévisuelle

Cette série a eu un succès planétaire sans violence et sans repousser les limites de la bienséance en permanence. La série porte avant tout sur l’amitié. Elle a été et reste encore une OVNI télévisuelle pour le choix de ce thème si évident et pourtant, si rarement exploité au cinéma et à la télévision.

Pour moi cette série apporte la preuve que lorsque l’on propose de l’humour, de la légèreté, un peu de finesse et d’intelligence au public, il est au rendez-vous. Il n’y a pas que le sang, les meurtres et les trahisons qui fidélisent. Le public a aussi envie de réel et de voir jouées, surtout avec humour, toutes ces petites choses qui composent notre quotidien.

Friends, votre meilleure alliée pour la compréhension orale et l’acquisition d’un anglais courant

Cette série est aussi la série idéale pour entraîner votre oreille à l’écoute de l’anglais. Le vocabulaire n’est pas compliqué et beaucoup de scènes sont théâtralisées, ce qui aide beaucoup à la compréhension de la langue et des dialogues. Cette série est donc hautement recommandée par le site pour entraîner votre compréhension orale.

La série Friends en chiffres :

  • 10 saisons
  • 236 épisodes de 22 minutes
  • 26 millions de spectateurs chaque semaine aux U.S.
  • Un dernier épisode vu par 52 millions de personnes dans le monde
  • Des droits de transmission achetés par + de 50 pays

La chanson de Phoebe devenue mythique

Phoebe exerce ses talents de chanteuse avec la chanson : « Smelly cat » qu’elle présente au Central Perk au public et à ses amis. Elle représente tout à fait bien l’humour décalé de ce personnage toujours étonnant et rafraîchissant.

Smelly cat, la chanson mythique de Phoebe
  • LES PAROLES :

Smelly cat, smelly cat

Chat qui sent, chat qui sent

What are they feeding you ?

Comment est-ce qu’ils te nourrissent ?

Smelly cat, smelly cat

Chat qui sent, chat qui sent

It’s not your fault

Ce n’est pas de ta faute

They won’t take you to the vet

Ils ne t’emmènent pas chez le vétérinaire

You’re obviously not their favorite pet

Tu n’es apparemment pas leur animal de compagnie préféré

You may not be a bed of roses

Tu n’es peut-être pas un lit de roses

You’re no friend with those with noses…

Tu n’es pas ami avec ceux qui ont un nez…

Beaucoup d’humour et des scènes cultes

L’épisode où ils essayent de monter le canapé dans l’escalier pour ne pas payer la livraison : « Pivot ! »

Scène culte de la série « Friends »

L’épisode où Monica et Ross font la danse qu’ils avaient inventée quand ils étaient enfants pour se faire remarquer sur le tournage d’un clip télévisé.

Le café favori : le Central Perk

Le lieu de rencontres favori des amis de la bande est un café proche de leur appartement qui s’appelle le Central Perk.

Là il y a le serveur Gunther, fou amoureux de Rachel tout au long de la série :

Les amours en off de la série

Comme l’a dit le présentateur lors de leurs récentes retrouvailles pour une émission spéciale, 17 ans après la fin de cette aventure, il semble étonnant qu’aucune romance ne soit née entre les acteurs étant donné qu’ils étaient tous jeunes, beaux et qu’ils s’éclataient ensemble lors des tournages.

Une romance a donc été dévoilée : entre Ross et Rachel, en off aussi ça a été un grand coup de coeur. Mais ils étaient déjà en couple chacun de leur côté et cela ne s’est jamais concrétisé. Ils ont donc mis tous les sentiments qu’ils avaient l’un pour l’autre dans leurs personnages respectifs et ce qu’ils vivaient ensemble en tant qu’acteurs.

Aucune autre histoire d’amour ou de flirt n’a été dévoilée.

L’amitié sur le devant de la scène

La série a surtout mis en avant une valeur clé : l’amitié.

Et comme le disait les réalisateurs, ils ont créé cette série car ils ont eux-mêmes vécu à New-York, en tant que jeunes adultes où ils avaient une bande d’amis avec lesquels ils étaient très proches et qui était comme une famille sur cette période de leur vie.

Les personnages de la série sont donc très inspirés de leurs vrais amis, une des scénaristes disant que Chandler était le vrai prénom d’un de ses amis qui a inspiré le personnage.

Ils ont aussi réalisé en imaginant ce projet qu’une telle série, assez légère et drôle sur le thème de l’amitié et sur la période où nos amis sont très importants et représentent comme une famille, n’existait pas dans le paysage médiatique.

Une façon particulière de rédiger les titres des épisodes

en français, celui qui… se centre sur le sujet de la série et la particularité d’un des personnages, mais en fait le sens n’est pas là et n’a pas survécu la traduction. En anglais, les titres de la série commencent par « Celui où… » ou « Celui avec… » qui veut plutôt nommer l’épisode, de manière familière, de la façon dont on le fait lorsqu’on ne connaît pas le titre d’un épisode ou d’un film.

Cette appellation nomme donc plutôt l’épisode dans lequel il se passe ceci ou cela mais en aucun cas ne décrit l’action ou la particularité d’un personnage. Cela fait partie des pertes de sens et dérives créées par les traductions inexactes. Cette erreur n’a jamais été rectifiée et en français on se retrouve avec des titres qui décrivent l’action d’un des personnages comme : « Celui qui avait peur de… » ou « Celui qui avait des chaussettes rouges », etc.

Les scénaristes, les producteurs :

Marta Kauffman et David Crane

Kevin Bright, Scott Silveri et James Burrows

Les happy ending, une coutume très américaine

Pour les français, les « happy ending« , fins de films ou de séries où tout se termine bien pour tout le monde sont typiquement américains. Surtout dans le cinéma, tous les films catastrophes, à suspens ou autre sont souvent basés sur le principe selon lequel un héros va combattre et dépasser toutes les épreuves afin de parvenir à sauver ceux qu’il aime et à défendre ce qui est juste. Le bien s’oppose au mal et gagne.

Pour la fin de la série Friends, au bout de dix ans de tournage, les réalisateurs ont tenu à ce que l’histoire et son épilogue répondent à cette coutume culturelle : ils ont délibérément fait en sorte que chaque personnage termine sur une note positive, avec une belle vie, qui leur ressemble et leur correspond. Ils ont hésité à faire finir Ross et Rachel ensemble, mais ils l’ont finalement fait en pensant aux spectateurs qui avaient attendu ça pendant tant d’années…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s