A propos de la chanson « Imagine » de John Lennon

John : ‘Imagine’ is a song conceived in my head without melody. The first verse came to me very quickly in the form of a childlike street chant ‘da da da da da dee dee da dee da ee a eeeh’. The piano intro I’ve had hanging around in my head for a few years – the chords and melody followed naturally from this. The middle eight was ‘conceived’ to finish off the song. I think it works as a song. Of course, there is always room for improvement – otherwise I wouldn’t make any more. The third verse came to me in an eight-seater plane. It’s a song for children.

John : « Imagine » est une chanson que j’ai conçue dans ma tête sans mélodie. Le premier couplet m’est venu très rapidement sous la forme d’un chant de rue d’enfant  » la la la la li la la la li… ». L’introduction au piano que j’ai eu dans la tête pendant plusieurs années – les accords et la mélodie ont suivi naturellement à partir de là. Le huit du milieu a été conçu pour finir la chanson. Je pense que cela fonctionne en tant que chanson. Bien sûr, il y a toujours de quoi s’améliorer, autrement, je n’en ferai plus. Le troisième couplet m’est venu dans un jet de huit places. C’est une chanson pour les enfants.

Yoko : ‘Cloud Piece’: ‘Imagine the clouds dripping, dig a hole in your garden to put them in.’ This is not a piece of poetry. Poetry to me is nouns or adjectives. This is verbs. And you have to do them. These are all instructions and when you just do it, then you start to understand it.

Yoko : « Imagine les nuages goutter, creuse un trou dans ton jardin pour les mettre dedans ». Ce n’est pas un poème. La poésie pour moi ce sont des noms et des adjectifs. Ce sont des verbes. Et tu dois agir. Ce sont des instructions et quand tu les exécutes, alors tu commences à les comprendre.

John : ‘Imagine’ was inspired by Yoko’s Grapefruit. There’s a lot of pieces in it saying like ‘Imagine this’ or ‘Imagine that’. If you get a copy of Grapefruit and look through, you’ll see where I was influenced by her. ‘Imagine’ could never have been written without her. And I know she helped on a lot of the lyrics but I wasn’t man enough to let her have credit for it. So that song was actually written by John & Yoko, but I was still selfish enough and unaware enough to take her contribution without acknowledging it. The song itself expresses what I’d learned through being with Yoko and my own feelings on it. It should really have said ‘Lennon/Ono’ on that song, because she contributed a lot of that song.

John : « Imagine » a été inspiré par le pamplemousse de Yoko. Il y a beaucoup de passages dedans qui disent « Imagine ceci » ou « Imagine cela ». Si tu as une copie de Grapefruit et que tu le parcoures, tu verras où j’ai été influencé par elle. « Imagine » n’aurait jamais pu être écrit sans elle. Et je sais qu’elle a aidé sur pleins de paroles mais je n’ai pas été un homme assez fort pour la laisser avoir le crédit pour cette chanson. Alors cette chanson a été écrite par John & Yoko, mais j’ai été encore assez égoïste et inconscient pour prendre sa contribution sans vraiment la reconnaître. La chanson elle-même exprime ce que j’ai appris en étant avec Yoko et mes propres sentiments à propos de cela. On aurait vraiment dû dire « Lennon / Ono » à propos de cette chanson, parce qu’elle y a énormément contribué.

Alan White (drummer) : Every song we did on « Imagine », John would make us read the lyrics and insist that we understood the meaning of the song before started playing it. That had quite an impact for me.

Alan White (batteur) : Chaque chanson que nous avons fait pour « Imagine », John nous faisait lire les paroles et insistait pour que nous comprenions le sens de la chanson avant de commencer à la jouer. Cela a eu un impact pour moi.

Klaus Voormann (bass) : When we played ‘Imagine’ and heard the lyrics, the possibility that this was going to be such a big song was apparent. It definitely was. I even thought I didn’t want to play on it because it was so amazing with just John playing piano. It was so true and honest. That would have been enough. I hope you’ve got a version of just John playing it.

Klaus Voormann (basse) : Quand nous jouions « Imagine » et que nous avons entendu les paroles, la possibilité qu’elle pourrait devenir une grande chanson était apparente. Ca l’était vraiment. J’ai même pensé que je ne voulais pas jouer dessus parce qu’elle était si géniale avec seulement John la jouant au piano. Elle était tellement vraie et honnête. Cela aurait été suffisant. J’espère que vous avez une version où seulement John la joue.

Phil McDonald (engineer) : ‘Imagine’ was one of the easiest tracks to record, almost all live, in a few takes. We mixed the track at Tittenhurst and Phil Spector added strings on top of the stereo tape in the USA.

Phil McDonald (ingénieur) : « Imagine » était un des morceaux les plus faciles à enregistrer, presque tout s’est fait en quelques prises. Nous avons mixé la piste à Tittenhurst et Phil Spector a ajouté quelques cordes par-dessus la bande stéréo aux Etats-Unis.

Yoko : John and I were both artists and we were living together, so we inspired each other. And the song ‘Imagine’ embodied what we believed together at the time. John and I met – he comes from the West and I come from the East – and still we are together. We have this oneness and ‘the whole world would eventually become one’ is the sense that we will all be café-au-lait colour and we will all be very happy together. All these instructions are for people for how to spend eternity, because we have lots of time.

Yoko : John et moi étions tous les deux des artistes et nous vivions ensemble, donc nous nous sommes inspirés l’un l’autre. Et la chanson « Imagine » incarnait ce en quoi nous croyions à l’époque. John et moi nous sommes rencontrés – il vient de l’ouest et je venais de l’est – et nous sommes quand même ensemble. Nous avons cette unicité et « le monde entier deviendra enfin Un » va dans le sens selon lequel nous deviendrons tous couleur café au lait et où nous serons très heureux de vivre tous ensemble. Toutes ces instructions ont pour but de donner aux gens des conseils sur la manière de passer l’éternité, car nous avons beaucoup de temps.

John : If you can imagine a world of peace, if you can imagine a world with no denominations of religion – not without religion, whatever religion is – but without this divisive ‘My god is bigger than your god’ business…. Then, if you can imagine the possibility, then it can be true.

John : Si tu peux imaginer un monde de paix, si tu peux imaginer un monde sans dénominations de religion – pas sans religion, peu importe ce que peut être la religion – mais sans cette division de type « Mon Dieu est plus grand que le tien »… Si tu peux imaginer cette possibilité, alors cela peut être vrai…

Yoko : ‘Imagine’ is a complete vision. A succinct bible of truth. It will start to unfold as you believe in it. The film? Well, it just happened naturally. I was well aware of the symbolism of everything – closing and then opening the shutters to let the light in. It’s rather personal, but I had a definite reason why I smiled at the end, in addition to loving being next to John.

Yoko : « Imagine » est une vision complète. Une vérité biblique succincte. Elle commencera à se déployer à mesure que tu croiras en elle. Le film ? C’est juste arrivé naturellement. J’étais bien conscient du symbolisme – fermer et ensuite ouvrir les volets pour laisser entrer la lumière. C’est plutôt personnel, mais j’avais une raison bien précise de sourire à la fin, en plus du fait d’aimer être à côté de John.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s