Une tendance particulière au sein des couples anglo-saxons

Ce qui caractérise les couples américains et qui se distingue des habitudes plus communément présentes dans les autres cultures est notamment celle de dormir séparément pour les couples.

Aux Etats-Unis, 20% des couples déclarent ne pas dormir dans le même lit. Au sein de cette pratique, il y a deux styles :

  • 1 : le fait de dormir dans deux lits séparés dans la même chambre,
  • 2 : le fait d’avoir deux chambres séparées.

Et la tendance est vouée à s’accélérer. En effet, une étude réalisée par l’association américaine des constructeurs immobiliers déclare que les maisons seront de plus en plus prévues pour comporter deux chambres matrimoniales.

Certains couples célèbres ne se cachent pas de dormir séparément, tels que la Reine Elisabeth II et son mari le prince Philip ou le réalisateur Tim Burton et sa femme Helena Bonham Carter.

Deux lits séparés sont courants dans les chambres anglo-saxonnes, notamment pour des couples comme la reine Elisabeth 2 d'Angleterre et son mari le prince Philip, ou pour des personnalités telles que Tim Burton et sa femme l'actrice britannique Helena Bonham Carter
Deux lits séparés sont courants dans les chambres anglo-saxonnes

Cette pratique est également très répandue au Canada. Selon une étude réalisée à l’université de Toronto, près de 30 à 40% des couples canadiens dorment dans des pièces séparées. Les chercheurs ont également montré que cette séparation nocturne comportait des effets bénéfiques sur le cerveau. Ils ont étudié le sommeil des personnes dans les deux situations et rapporté que les gens qui dorment seuls ont un sommeil beaucoup plus profond, avec une qualité bien supérieure. Bien que les gens déclarent mieux dormir à deux, ils ont montré que chacun était constamment réveillé par les bruits et mouvements de l’autre pendant la nuit, ce qui pouvait poser à terme de nombreux problèmes.

The sleep divorce

Le fait de dormir dans deux lits ou deux pièces séparées reflète une conception différente du couple dans ces cultures et cela s’appelle le « sleep divorce ». De même que les repas pris en commun en France, le fait de partager un lit conjugal est une preuve de lien et d’union dans la famille française. Pour les anglo-saxons, le lien qui unit chaque membre de la famille ne repose pas sur cela. Aux Etats-Unis, chaque personne de la famille est beaucoup plus indépendante au niveau du rythme de sa journée et prendre tous ses repas ensemble est ressenti comme une contrainte que chaque membre de la famille préfère éviter.

Pour en revenir au sommeil, des études ont montré que plus il est de qualité, surtout pour les hommes, plus les relations sont apaisées et harmonieuses pendant la journée. Et pour les femmes, plus les relations sont agréables pendant la journée, puis les nuits sont reposantes.

Certains couples pratiquent le "sleep divorce" afin de préserver leur qualité de repos
Certains couples pratiquent le « sleep divorce »

Ce choix révèle la montée en puissance du culte du confort personnel et d’un certain individualisme assumé aux Etats-Unis et au Canada. Lorsque les couples ont des rythmes différents, il est tentant de dormir séparément afin que chacun préserve son rythme. La tendance à la recherche de liberté et d’épanouissement personnel étant de plus en plus forte, les anglo-saxons n’hésitent pas à assumer leur besoin de maintenir leur espace personnel, même au sein de la vie familiale.

De manière générale, les anglo-saxons ont des relations humaines moins fusionnelles que dans les cultures latines. La liberté de chacun est prioritaire et ils ont en général cette façon de toujours voir d’un bon oeil les évolutions positives de la vie des uns et des autres, de s’encourager les uns les autres à faire ce qui est bon pour chacun et de trouver des arrangements au niveau de la famille et de couple pour que chacun y trouve son compte. Ils sont en quelque sorte inscrits dans une distance visant à être plus respectueuse de la vie et de la liberté de chacun.

En mettant au premier plan le fait que chacun trouve son équilibre personnel dans l’organisation de la vie familiale, les anglo-saxons nourrissent l’idée héritée du protestantisme selon laquelle chaque individu reste une personne ayant une identité à part entière, qui doit non seulement être protégée mais surtout encouragée et développée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s