La série Howards End en résumés !

Howards end est une mini-série inspirée du roman britannique d’Edward Morgan Forster. La série est produite par BBC One et Starz et adaptée par Kenneth Lonergan. Les épisodes sont actuellement diffusés sur Chérie 25 le samedi soir en première partie de soirée et disponibles pendant une semaine en replay sur le site NRJ Play.

Regarder sur Amazon Prime

Paru au début du XXème siècle, la série met en scène les différences de classes sociales en Angleterre à travers trois familles issues de milieux différents (classe moyenne, riches entrepreneurs et milieu ouvrier). Le romancier dresse un portrait plein de charme et de subtilité des difficultés que peuvent rencontrer les personnages pour se faire comprendre et communiquer entre eux à cause des divergences de points de vue liée à leur appartenance sociale.

Episode 1

L’histoire part d’une famille comportant seulement trois frères et soeurs car Meg (Margaret), l’aînée de la fratrie, a élevé son frère et sa soeur cadette à l’aide de sa tante après la mort de leur père. Agée de 28 ans, elle veille toujours sur eux et ne s’est pas encore mariée.

Sa jeune soeur Helen part une semaine chez les Wilcox, qu’ils ont rencontrés en Allemagne quelques temps auparavant. La jeune fille s’amuse beaucoup en observant la vie des Wilcox et s’amourache de Paul, un des fils de la famille. Malgré ce début d’histoire, l’idylle ne dure pas car celui-ci part en Afrique deux mois plus tard, il retire donc ses avances.

Meg continue malgré tout à entretenir des relations avec la famille Wilcox et devient amie avec l’épouse de M. Wilcox à laquelle elle tient compagnie pendant une période où elle se retrouve seule. Leur lien devient de plus en plus admiratif et sincère malgré leurs grandes différences.

Les deux soeurs, Helen et Margaret, font la connaissance d’un jeune homme du nom de Leonard Blast, auquel elles ont malencontreusement volé le parapluie. Le jeune homme, très sensible, passionné d’art et de littérature plaît à la cadette mais il vit mal sa différence de train de vie. Il est salarié d’une compagnie d’assurance et fait tout pour cacher son modeste train de vie et ses habits élimés. Il vit en couple avec une femme qu’il semble peiner à supporter mais à qui il a promis le mariage.

Episode 2

Dès le début de l’épisode, on apprend la mort de la femme de M. Wilcox qui est apparemment décédée d’une maladie. Après les funérailles où Meg s’était rendue, M. Wilcox reçoit une lettre de l’hôpital avec une note au crayon à papier écrite par Mme Wilcox avant sa mort qui dit que son souhait serait que Howards End, qui est sa propriété de naissance, soit transmise à Meg.

M. Wilcox et les enfants refusent de satisfaire cette demande, disant que sa santé mentale devait certainement être altérée lorsqu’elle a écrit cela, sans signature et sans date. Le fils jette le papier dans la cheminée.

Meg, son frère et sa soeur doivent chercher une nouvelle maison car les propriétaires ont décidé de raser toute leur rue pour construire des appartements de luxe. Elles ont donc quelques mois pour trouver un nouveau logement mais peinent à trouver. M. Wilcox leur écrit qu’il va prochainement louer sa maison londonienne et il la leur propose à la location.

Pendant ce temps, on voit que M. Wilcox s’intéresse de plus en plus à Meg et lui propose des sorties à plusieurs reprises. Ils font chacun des efforts pour tolérer l’opinion de l’autre et M. Wilcox s’adapte à de nouvelles choses, notamment culinaires en la compagnie de Margaret, qui se fait chaperonner par son jeune frère pour aller au restaurant.

Helen et Margaret tentent d’aider Leonard Blast mais il vit mal leur regard compatissant et part brusquement de chez elles, laissant Helen perturbée par leur dernier échange, complexe mais sincère. Il semble attiré mais tout autant gêné par les deux soeurs.

La série Howard ends, avec Hayley Atwell, Matthew Macfadyen, Tracey Ullman
Howard ends, avec  Hayley AtwellMatthew MacfadyenTracey Ullman

Episode 3

Helen et Margaret doivent quitter Wickam Place, elles cherchent donc toujours une maison. Mr. Wilcox propose à Meg de lui montrer la maison qu’il va laisser en location. Il en profite pour lui demander de devenir sa femme. Helen ne l’apprécie pas mais Margaret décide d’accepter. Elle connaît ses défauts mais décide de l’accueillir tel qu’il est.

Mr. Wilcox et Margaret parlent de leur avenir, de leurs intérêts et ressources communes. Ils ont des échanges assez distants et organisationnels autour de leur futur et du mariage.

Les enfants de Mr. Wilcox ne sont pas ravis du tout de ce futur mariage. Ils ne veulent pas que Margaret prenne la place de leur mère et ils craignent qu’elle récupère Howards End. Ils n’aiment pas le côté artiste et romantique des Schlegel.

Les Bast sont désespérés, ils n’ont presque plus de quoi manger et se chauffer correctement. Leonard a démissionné de son emploi car Margaret et Helen l’ont mis en garde contre la faillite annoncée de sa compagnie. Désormais employé d’une banque, il gagne beaucoup moins qu’avant et la compagnie d’assurance n’a absolument pas fait faillite.

Helen tente de parler de cette erreur à Mr. Wilcox qui dit ne pas se rappeler avoir dit que la compagnie d’assurance n’était pas fiable. Il se montre terriblement froid et indifférent face à la situation de ce garçon et n’assume aucune responsabilité dans cette affaire. Il dit clairement qu’il n’avait qu’à pas écouter leurs conseils et qu’il ne faut pas aider les pauvres ni se mêler de leur vie. Sa réaction insensible marque un fossé entre sa mentalité et celle d’Helen. Helen annonce à Margaret qu’elle va vivre sa propre vie et qu’elle compte détester son mari mais continuer à aimer sa soeur.

Margaret est de nouveau à Howard Ends.

La situation de Leonard continue à se dégrader car il se voit renvoyé de sa banque qui a licencié et l’a ciblé en tant que dernier arrivé. Sa femme est malade donc il écrit de nouveau à Helen pour lui demander de l’aide.

La fille aînée d’Henri Wilcox, Evie, se marie.

Helen, Leonard et Jackie, sa femme, prennent le train pour se rendre à ce mariage afin de demander de l’aide à Henri et le mettre devant le fait de la perte d’emploi de Leonard. Ils finissent à l’hôtel, Margaret ne veut pas qu’ils restent. Jackie étant malade, Helen et Leonard passent la soirée ensemble.

Etant donné qu’ils ont tardé à partir, Henri se retrouve face à Jackie Bast et il la reconnaît. Elle a été sa maîtresse, dix ans plus tôt à Chypre, lorsqu’il était encore marié avec sa femme. Couvert de honte, il renonce à son engagement avec Margaret.

Leonard avoue à Helen que son mariage avec Jackie n’est pas heureux. On apprend que Leonard a été rejeté par sa famille lorsqu’ils ont su qu’il était marié avec elle, à cause du fait qu’elle avait déjà connu un autre homme. On voit que Leonard a laissé tomber tous ses rêves, pris par sa course à l’argent. Il passe la nuit avec Helen à l’hôtel.

Episode 4

Margaret essaye de récupérer la situation avec Henri. Elle veut lui pardonner et ne pas lui faire payer son passé. Mais il ne se sent pas digne d’elle. Il lui raconte qu’il a eu cette relation avec Jackie lorsqu’il était en garnison à Chypre où il se sentait très seul.

Helen décide de partir en voyage à travers l’Europe, elle est bouleversée par tout ce qui s’est passé au mariage. Elle se confie à son frère Tibby, qui apprend le chinois. Helen veut donner 5000 livres aux Blast pour les sortir de la misère et réparer son erreur. Cela constitue la moitié de ce qu’elle possède. Mais Leonard refuse le chèque. Tibby insiste à la demande d’Helen mais il ne le retrouve pas. Tibby lui conseille d’acheter des actions avec son argent, comme il l’a lui-même fait sur les conseils d’Henri.

Margaret se marie, très modestement, sans Helen. Helen fait le tour de l’Europe et évite les visites proposées par sa soeur.

Henri loue la maison dans laquelle il avait promis à Margaret qu’ils vivraient sans lui en parler. Margaret se rend compte qu’il ne lui vient pas à l’esprit de la consulter, qu’il décide sans elle, même pour des choix aussi importants.

Margaret vide Wickam Place de ses meubles, seule, elle est très triste. Tous leurs meubles se retrouvent stockés à Howards End. Une employée de maison sort toutes leurs affaires à Howards End malgré le fait que Margaret et Henri aient pour projet de faire construire une maison dans le Sussex.

Tante Julie est malade. Ils essayent de faire revenir Helen mais ils n’y parviennent pas. Plus tard, ils apprennent qu’elle est en Angleterre mais elle ne veut toujours pas voir son frère ni sa soeur. Henri suggère de la faire venir à Howards End vu qu’elle veut récupérer ses livres, sans lui dire qu’ils seront là.

Pendant ce temps, Leonard a vu Margaret et Tibby dans la rue et les cherche. Il apprend qu’ils sont à Howards End.

Margaret retrouve donc finalement Helen à Howards End et voit qu’elle est enceinte, c’est donc la raison pour laquelle elle se cachait d’eux. Margaret essaye de la protéger. Mais Henri veut qu’Helen et Margaret quittent la maison immédiatement, puis dès le lendemain matin car il juge très durement le fait qu’Helen soit tombée enceinte hors mariage. Henri envoie son frère pour les chasser le lendemain matin. Mais à ce moment-là, Leonard arrive aussi, on comprend que Leonard est le père de l’enfant d’Helen et une dispute éclate entre Leonard et le frère d’Henri. Leonard meurt écrasé sous la bibliothèque qui s’est effondrée sur lui.

Henri s’en veut terriblement et s’excuse auprès de Margaret d’avoir provoqué tout cela. Il est brisé de savoir que son frère ira en prison pour homicide involontaire. Alors qu’elle voulait le quitter et emmener sa soeur loin, il s’excuse et Meg le pardonne. Ils restent finalement tous les trois à Howards End où Helen élèvera son enfant tranquillement.

L’oeuvre d’E. M. Forster

Edward Morgan Forster est également l’auteur de :

  • Where Angels Fear to Tread (1905) publié en français sous le titre Monteriano en 1954
  • The Longest Journey (1907) publié en français sous le titre Le Plus Long des Voyages, 1952
  • A Room with a View (1908) publié en français sous le titre Avec vue sur l’Arno, 1947
  • Howards End (1910) publié en français sous le titre Le Legs de Mrs. Wilcox en 1950 puis repris sous le titre Howards End, Paris : Union générale d’éditions, 1982 ; puis sous le titre Howards End, Paris : C. Bourgois, 1992
  • Arctic Summer (écrit vers 1912-1913, première publication 2003) publié en français sous le même titre en 2017
  • Maurice (écrit vers 1913-14, première publication 1971) publié en français sous le titre Le Retour à Penge et repris sous le titre Maurice en 1987
  • A Passage to India (1924) – Prix James Tait Black en 1924 publié en français sous le titre Route des Indes aux éditions Plon en 1927
Chambre avec vue, de James Ivory, inspiré du roman de Edward Morgan Forster

Amoureux des langues et cultures, confiez-moi votre adresse mail :

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s