Steve Mc Curry, un portrait de l’humanité

Steve Mc Curry est né à Philly (Philadelphie), dans l’Etat de Pennsylvanie en 1950. Photographe reporter d’images, il est devenu célèbre grâce au portrait de la jeune fille afghane aux yeux verts, dont on découvrira le véritable nom plusieurs années plus tard : Sharbat Gula.

Steve Mc Curry propose des formations en ligne en photographie : https://mastersof.photography/steve-mccurry/
Steve Mc Curry propose des formations en ligne en photographie : https://mastersof.photography/steve-mccurry/

Le portrait de la jeune fille afghane

Cet instant de vie, que l’on retrouve dans l’ouvrage « Portraits« , a fait la Une du magazine « National Geographic » en 1985. Il a marqué les esprits par la beauté de ce visage, la profondeur du regard de cette femme et l’approche intime que l’on peut avoir de ses souffrances à travers ce cliché. Cette jeune femme, initialement afghane a été photographiée au Pakistan dans un camp où elle s’était réfugiée pendant la guerre en Afghanistan avec ses frères et soeurs suite à la mort de leurs parents.

Steve Mc Curry l’a retrouvée en 2002, après de longs mois de recherche car suite au succès de sa photo et à l’argent que le cliché a généré, il lui a semblé juste de la retrouver et de lui venir en aide. Ce qu’il a donc fait, sur le plan financier et aussi administratif. Lors de sa grande exposition de Bruxelles, il a témoigné du fait qu’il l’avait aidée à régulariser sa situation et qu’elle avait donc également profité du succès international de son portrait.

Sharbat Gula, de Steve Mc Curry, couverture du National Geographic en 1985
Sharbat Gula, de Steve Mc Curry, couverture du National Geographic en 1985

Le 11 septembre 2001

Le photographe a également réalisé des clichés en situation extrême totalement exceptionnels lors du 11 septembre 2001. Il était rentré du Tibet seulement la veille, il ouvrait tranquillement son courrier, lorsque son assistante lui a demandé de regarder par la fenêtre de son appartement new-yorkais. Il est alors immédiatement monté sur le toit de son immeuble avec son appareil, d’où il a vu s’écrouler les tours en direct, ayant une vue sur tout le lower Manhattan. Il est ensuite descendu dans la rue où il est parvenu à braver les barrages de police pour prendre des photos de ce drame, qui restera à jamais marqué dans les esprits.

Steve Mc Curry, un policier sur les lieux de l'attentat du 11 septembre 2001
Steve Mc Curry, un policier sur les lieux de l’attentat du 11 septembre 2001

Membre de l’agence Magnum depuis 1985, il a reçu le World Press Photo Award à plusieurs reprises qui est considéré comme l’Oscar du monde de la photographie. Il a été envoyé à plusieurs reprises sur des terrains en guerre tels que le Koweït, Beyrouth, le Cambodge et s’est rendu maintes fois en Inde et en Asie d’où il a ramené des clichés d’une beauté exceptionnelle.

Si tu sais attendre, les gens oublieront ton appareil et leurs âmes apparaîtront en pleine lumière.

Steve mc curry

Ce qui m’a le plus marquée lors de l’exposition de ses oeuvres à Bruxelles c’est le rapport de proximité qu’il parvient à avoir avec ses sujets. Steve Mc Curry a cette capacité hors du commun à capter les âmes des personnes qu’il photographie. Il saisit de rares expressions, dans des moments tragiques de la vie de personnes qui semblent se livrer totalement à lui, sans honte ni pudeur. Il dispose également d’un sens aigu de la couleur et du cadrage, ce qui donne lieu à des oeuvres photographiques aux textures très riches et denses visuellement. On voit aussi un certain sens du rythme et un regard artistique aiguisé.

Sa méthode, son style : patience et imagination

Concernant sa méthode, il a généralement une vision. Il imagine une image parfaite à créer, au contact d’un lieu, puis il explique qu’il est capable de rester des heures et des heures à attendre que le bon sujet passe au bon moment, que la bonne lumière s’installe dans le lieu, son appareil à l’affût. Une partie de son travail n’est donc autre qu’un jeu de patience mais aussi un jeu d’imagination.

Sa réussite est aussi liée à ses voyages en terres lointaines et aux risques qu’il a pris tout au long de sa carrière pour se rendre sur des terres reculées et parfois dangereuses.

Vu comme un photo-journaliste par nombre de ses fans, il se décrit lui-même plutôt comme un conteur d’images ou un photographe artistique. Il n’est selon lui pas un photo-journaliste car il ne sent pas obligé de représenter la réalité exactement comme elle est. Il aime faire raconter des histoires à ses images et ne prétend pas qu’elles soient le fruit exact de la réalité. Il joue à mettre en scène son image et cette posture, même si elle est contestée par une partie de son public, se respecte.

Bien qu’il ait rapporté plusieurs témoignages de guerre saisissants, il ne se voit pas comme un photographe de guerre, mais plutôt comme un conteur d’images.

Steve Mc Curry est un photographe indéniablement talentueux et incontournable de sa génération. Aujourd’hui âgé de 70 ans, il continue à produire des oeuvres et surtout à publier des livres.

In search of elsewhere…

Le 24 novembre 2020, il a sorti « A la recherche d’un ailleurs« , que vous aurez le plaisir de découvrir en cliquant sur l’image.

A la recherche d'un ailleurs, le dernier livre de Steve Mc Curry
A la recherche d’un ailleurs, Steve Mc Curry

Amoureux des langues et cultures, confiez-moi votre adresse mail :

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s